11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 10:48

Arlon, le 20 février

 

Je viens d'écouter de bout en bout l'émission de La Première "Dans quel monde on vit".

Je souscris entièrement à la critique développée par Matéo Alaluf contre l'allocation universelle. Comme lui, je considère que la priorité est de défendre la sécurité sociale, les services publics, la hausse des minima sociaux, la diminution du temps de travail et la lutte pour l'égalité des droits (notamment à travers l'individualisation des droits).

 

Je considère aussi, comme lui, que le revenu universel représente un risque d'institutionnalisation de la précarité (le montant alloué n'atteignant jamais le seuil de pauvreté et risquant même d'entraîner, en outre, une baisse des salaires…).

 

Même s'il peut rendre service aux exclus du chômage, dont le problème devrait être pris en charge par la sécurité sociale, cela reste limité et non extensible à l'ensemble de la population. Comme Matéo Alaluf le dit d’ailleurs très bien, verser 4 millions aux belges qui en ont besoin n'est pas équivalent à en verser 11 millions à tous (dont certains n'en ont nul besoin).

 

Je considère, comme lui, que la gauche se fourvoie en se plaçant sur le terrain de la lutte pour l'égalité des chances, plutôt que sur celui de la lutte pour l'égalité des droits (c'est-à-dire en fonction des besoins). Le revenu universel représente pour moi une mauvaise réponse à un vrai problème, à savoir : la destruction actuelle, par le néo-libéralisme, de la sécurité sociale, qu'il faudrait au contraire renforcer.

 

Je félicite Matéo Alaluf pour son travail critique de réflexion et souhaite le voir communiquer son analyse à Benoit Hamon, qui, selon moi, se fourvoie. Preuve en est, celui-ci a récemment reçu les félicitations de la droite, en la personne de Christine Boutin, pour la protection qu'il apporte aux femmes au foyer !

 

Évidemment la situation sociale en France est encore pire qu'elle ne l’est en Belgique, puisque le RSA n’atteint que plus ou moins 500 euros par mois et que les allocations chômage sont limitées dans le temps. Là aussi, la solution réside dans le renforcement de la sécurité sociale.

 

Bernadette

 

 

P.S. Il n’est malheureusement plus possible d’écouter l’intervention de Matéo Alaluf sur Auvio, mais vous pouvez toujours en écouter le podcast ci-dessous.

Partager cet article

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg
commenter cet article

commentaires

Soutenu par

 

Rechercher

Contacts

Administrateur Blog

Gaëtan

063 24 22 74

Responsable T.S.E.

FGTB - CEPPST

 

Autres CRTSE en Wallonie

Brabant Wallon

Khalid Gaa

067 64 60 06 - 0478 35 85 83

 

Centre

Christohe Morais-Rosa

064 23 61 19

 

Charleroi et Sud-Hainaut

Pippo Bordenga

071 64 13 03

 

Liège-Huy-Waremme

Agnès Ramaekers

04 221 96 20

 

Mons-Borinage

Cédric Devriese

065 32 38 33 - 0473 97 64 93

 

Namur

Françoise Lejeune

081 64 99 59 - 0474 48 10 02

 

Verviers

Simon Darimont

0496 50 07 88

 

Wallonie Picarde

Fabien Tanase

069 88 18 04