11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 10:34

La direction de l'ONEM mène une concertation avec la police à propos du nombre croissant d'agressions contre son personnel. 38 plaintes ont été enregistrées en mars 2010 pour violence physique ou verbale contre des fonctionnaires de l'ONEM.

Ces violences sont commises par des personnes qui n'acceptent pas la suspension ou la suppression de leurs allocations, écrivent la Gazet van Antwerpen et le Belang van Limburg mardi.

Des boutons-alarmes ont entre-temps été placés dans la plupart des bureaux et des gardiens surveillent les bureaux les plus importants à Anvers, Bruxelles, Liège et Charleroi. Comme ces mesures ne suffisent visiblement pas, des arrangements concrets sont désormais conclus entre la direction centrale de l'ONEM et la police.

L'ONEM versait l'an dernier une allocation à 1.309.930 personnes, soit 10% de plus qu'en 2008. Une décision négative pour le chômeur a été prise dans 176 028 dossiers. Et 105 chômeurs de longue durée ont été radiés. "Les personnes qui apprennent cela réagissent parfois de manière très agressive", indique-t-on à l'ONEM.

 

Belga

Crédit photo : illustration - archives belga

Article RTBF.be

Notre réaction par rapport à l'article sur les agressions du personnel de l'ONEm. (Merci à D.L.)

Réaction de marco Valdo M.I. par rapport à l'article sur les agressions du personnel de l'ONEm  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marco Valdo M.I. 12/07/2010 14:55




L'intéressant dans cet article, c'est le chiffre d'allocations versées par l'Onem. Je cite : « L'ONEM versait l'an dernier une allocation à 1.309.930 personnes, soit 10% de plus qu'en
2008. » et on nous raconte d'une part qu'il n'y a pas tant de chômeurs que cela, d'autre part que le chômage recule...


Et on poursuit ceux qui ne cherchent pas d'emploi...


On en a sanctionné, la même année, 176 028 , pour en exclure finalement 105.


Tout cela est parfaitement ridicule et risible, s'il ne s'agissait de personnes et de familles attaquées dans le cœur de leur vie.


Reprenons :


Si ce que dit l'Onem est exact : il versait des allocations à 1.309.930 personnes.


Pour satisfaire aux exigences de faire travailler tout le monde (le Service de Travail Obligatoire), il suffirait de créer ou de fournir 1.309.930 emplois.


Ce serait raisonnablement le rôle de l'Onem de pourvoir à ces emplois... Le fait-il ? Non.


La Fédération des Entreprises de Belgique le fait-elle ? Non. Elle est tout juste capable d'en fournir, selon ses propres dires, 73.000.


Dès lors, même si tous ces « emplois » étaient comblés, il resterait à créer : 1.309.930 – 73.000 =1.066.930 emplois.


L’État, par le biais de son service spécialisé dans l'emploi – aux dernières nouvelles : l'Office national de l'Emploi – pourrait très bien le faire, mais il ne le fait pas; il se contente de
poursuivre les chômeurs qui ne cherchent pas l'emploi manifestement inexistant et il s'efforce de les exclure des statistiques du chômage de sorte à améliorer son image de marque.


 


Quand on disait que la Belgique est le pays du surréalisme...


Marco Valdo M.I.






wuidard jp 12/07/2010 14:11



Il est évident que lorsque l'on ne vous laisse plus aucune chance, la colère devient légitime ! La vraie violence vient du système lui même ! La méritocratie est à la base de l'injustice sociale.
Ceux qui s'en sortent, sont ceux qui ont déjà un solide bagage de départ, les autres se noyent dans les difficultés administratives.



Sabine Masy 11/07/2010 15:31



Depuis quand considère-t-on que les chômeurs sont des criminels...gens de l'ONEM tremblez car bientôt ce sera votre tour



Soutenu par

 

Rechercher

Contacts

Administrateur Blog

Gaëtan

063 24 22 74

Responsable T.S.E.

FGTB - CEPPST

 

Autres CRTSE en Wallonie

Brabant Wallon

Khalid Gaa

067 64 60 06 - 0478 35 85 83

 

Centre

Christohe Morais-Rosa

064 23 61 19

 

Charleroi et Sud-Hainaut

Pippo Bordenga

071 64 13 03

 

Liège-Huy-Waremme

Agnès Ramaekers

04 221 96 20

 

Mons-Borinage

Cédric Devriese

065 32 38 33 - 0473 97 64 93

 

Namur

Françoise Lejeune

081 64 99 59 - 0474 48 10 02

 

Verviers

Simon Darimont

0496 50 07 88

 

Wallonie Picarde

Fabien Tanase

069 88 18 04