12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 12:27

Le chômage des jeunes n'a jamais été aussi élevé dans le monde. C'est ce qui ressort d'un rapport publié par le BIT. C'est une situation qui inquiète car ces jeunes de 15 à 24 ans, sans travail et sans espoir d'en obtenir, risquent bien de devenir une génération perdue.

La crise économique touche les jeunes, beaucoup plus encore que les adultes selon le Bureau international du travail  (BIT) à Genève. C'est une situation alarmante qui n'est pas sans risques. Rudy Delarue, directeur du bureau de l'OIT à Bruxelles : "Si un jeune n'arrive pas à trouver de l'embauche, il va être découragé. Au niveau de l'intégration dans la société, il va perdre ses qualifications, également l'intérêt pour encore trouver un emploi, donc on arrive dans des situations d'exclusion sociale."

Côté positif, certains pays ont déjà pris conscience du problème : "Dans beaucoup de pays dans le monde, il y a des programmes spéciaux pour stimuler l'emploi des jeunes, notamment par des programmes d'infrastructure à haute intensité de main-d'œuvre. Cela se passe en Inde mais aussi dans d'autres pays dans le monde. Donc ce sont vraiment des investissements qui combinent l'emploi, le revenu et la protection sociale. Dans d'autres pays on a, par exemple, des grands programmes qui essayent de combiner tout ce qui est mesures climatiques, pour protéger les forêts et des mesures pour planter des arbres, avec des mesures d'emplois. Donc ça combine plusieurs éléments."

Et cela permet de lutter notamment contre les emplois informels, fléau dans les pays en développement.

 

Claire Pecheux

 

articles RTBF.be

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gigi 24/08/2010 21:49



Générer de l'emploi passe par des entreprises qui créent de l'emploi.


Donner une chance aux jeunes de trouver de l'emploi sans que cela ne soit un sous-statut d'emploi, c'est pas demain la veille que cela se verra.


Les patrons ne pensent qu'à leur profit et donc quand ils engagent des jeunes, ceux-ci ne reçoivent qu'un ersatz de salaire car généralement on leur donne un emploi sous-payé, ce qui ne permet
pas aux jeunes de voler de leur propre ailes, parce qu'ils ont trop peu de moyens malgré qu'ils travaillent.


Quand les gigantesques profits seront mis au rencart par les patrons pour fournir de vrais postes de travail avec de vrais salaires, alors oui la vie sera un peu plus conforme pour tout le monde.


Je tiens à rappeler aux patrons, quelle que soit leur richesse et quoi qu'ils fassent de leur vie, le jour de leur enterrement, il n'y aura pas leur coffre fort derrière leur corbillard.


Alors s'il vous plaît, faite de votre vie sur terre, la joie de vous faire connaitre comme étant  de ceux qui on fait un maximum autour de vous, pour faire le bien, tout en ayant la chance
de vivre comme vous le souhaitez, sans jamais manquer de rien.



Soutenu par

 

Rechercher

Contacts

Administrateur Blog

Gaëtan

063 24 22 74

Responsable T.S.E.

FGTB - CEPPST

 

Autres CRTSE en Wallonie

Brabant Wallon

Khalid Gaa

067 64 60 06 - 0478 35 85 83

 

Centre

Christohe Morais-Rosa

064 23 61 19

 

Charleroi et Sud-Hainaut

Pippo Bordenga

071 64 13 03

 

Liège-Huy-Waremme

Agnès Ramaekers

04 221 96 20

 

Mons-Borinage

Cédric Devriese

065 32 38 33 - 0473 97 64 93

 

Namur

Françoise Lejeune

081 64 99 59 - 0474 48 10 02

 

Verviers

Simon Darimont

0496 50 07 88

 

Wallonie Picarde

Fabien Tanase

069 88 18 04