3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 07:57
http://archives.sudpresse.be/t-20110930-H3DN78-0.jpgEmploi un win-win qui pourrait coûter cher à l’Etat

Activa, Win-Win, SINE... Près de 120.000 Belges qui ont trouvé de l’emploi récemment bénéficient d’un plan d’activation. Double avantage: l’ONEM paie une partie du salaire et l’employeur obtient des réductions. Mais la facture pour l’État fiscal risque d’être explosive: près d’un milliard d’euros!

Récemment engagées sur le marché du travail, 118.478 personnes bénéficiaient en juillet 2011 d’un plan d’activation. Concrètement, le principe est souvent le même: l’O.N.E.M. paie une partie du salaire et l’employeur peut bénéficier de réduction de cotisations.

Problème: ces mesures, qui sont très utilisées par les employeurs, ont un coût. Selon l’Institut pour un développement durable, la facture risque d’être explosive: “ Le coût global des différentes mesures devrait atteindre 700 millions d’euros, soit 300 millions de plus qu’en 2010 ”, explique l’économiste Philippe Defeyt (Ecolo). “ En tenant compte des réductions des cotisations sociales patronales, le coût de ces programmes se rapproche du milliard d’euros! ”De plus, pPour Philippe Defeyt, ces mesures n’engendrent pas forcément les effets escomptés: “Des employeurs auraient engagé des personnes, même si les plans n’existaient pas. Des personnes sont également engagées au détriment d’autres parce qu’elles peuvent bénéficier de ce plan. Enfin, une fois les avantages terminés, les employeurs engagent d’autres personnes. ” Philippe Defeyt plaide donc pour que les résultats soient objectivement évalués.

des chiffres réfutés

Au cabinet de Joëlle Milquet (cdH), on réfute ces chiffres: “ Philippe Defeyt exagère les coûts bruts des mesures d’activation. De plus, il ne tient pas compte de l’effet de retour ”, explique Benoît Lanoo. Autre argument: les personnes coûtent moins cher à l’ONEM que lorsqu’elles étaient au chômage.“De plus, leur embauche engendre des recettes fiscales et un effet sur la consommation. Enfin, il ne faut pas oublier la croissance liée à ces créations d’emploi. ”

Les emplois “activés” représentent 2,8% des emplois salariés, contre 1,2% début 2005. C.FERON

 

n.c.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Soutenu par

 

Rechercher

Contacts

Administrateur Blog

Gaëtan

063 24 22 74

Responsable T.S.E.

FGTB - CEPPST

 

Autres CRTSE en Wallonie

Brabant Wallon

Khalid Gaa

067 64 60 06 - 0478 35 85 83

 

Centre

Christohe Morais-Rosa

064 23 61 19

 

Charleroi et Sud-Hainaut

Pippo Bordenga

071 64 13 03

 

Liège-Huy-Waremme

Agnès Ramaekers

04 221 96 20

 

Mons-Borinage

Cédric Devriese

065 32 38 33 - 0473 97 64 93

 

Namur

Françoise Lejeune

081 64 99 59 - 0474 48 10 02

 

Verviers

Simon Darimont

0496 50 07 88

 

Wallonie Picarde

Fabien Tanase

069 88 18 04