Les militants se sont introduits dans le hall d'entrée du bâtiment avec tracts et banderoles. En investissant l'ONEm, ils souhaitaient notamment dénoncer "la chasse aux chômeurs en cours depuis des années".

Selon les manifestants, les "mesures anti-chômeurs" du gouvernement Di Rupo sont économiquement aberrantes et socialement injustes puisqu'elles font payer à une population précaire le prix de la crise.

La dégressivité dans le temps des allocations de chômage était également au coeur des protestations. Selon les manifestants, cette dégressivité entraîne en effet de nombreuses catégories de chômeurs sous le seuil de pauvreté.

 

Article: Lavenir.net

 


 

Des chômeurs et militants syndicaux occupent les locaux de l’Onem à Bruxelles

Une délégation de chômeurs et de militants syndicaux occupent les locaux de l’Office national de l’Emploi (Onem), à Bruxelles, depuis mardi 09h00. Présents avec des banderoles, ils veulent dénoncer les « mesures anti-chômeurs » du gouvernement Di Rupo, a indiqué Erik Demeester de Comités Action Europe. Selon lui, une trentaine d’activistes sont présents ; une quinzaine seulement, selon le service communication de l’Onem. Les militants pointent entre autres la dégressivité des allocations. « Les citoyens vont voir leur pouvoir d’achat sensiblement diminuer », explique Erik Demeester. « La plupart des chefs de famille verront leur allocation mensuelle chuter de 12 %, et de 18 % chez les personnes seules ».

 

Article: lesoir.be