6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 15:54

Ce 3 décembre la Commission des Travailleurs Sans Emploi de la FGTB Liège - Huy - Waremme a interpellé les édiles communaux et CPAS. Voici le texte de leur interpellation. (Merci à Corine Barella pour l'info !).  

A monsieur le Bourgmestre de la Ville de Liège,

Mesdames  et messieurs les Echevins,

Mesdames  et messieurs  les Elus communaux,

Monsieur le  Président du CPAS

Mesdames et messieurs les Mandataires du CPAS

Liège, le 3 décembre 2012  

 

Résistez, arrêtez la chasse aux pauvres, soutenez-nous et boycottez l’austérité sous toutes ses formes !

 

Le gouvernement fédéral a pris des décisions lourdes de conséquences  en matière de droit de mener une vie conforme à la dignité humaine pour les personnes en chômage de notre ville. Pour rappel :

 

1.    Une réforme négative du système d’assurance-solidarité, par rapport à la volonté du Pacte social de 1944 qui visait à la prospérité de tous, car elle introduit la “Sécu au mérite “ avec l'allongement de trois mois de la durée du stage d'insertion des jeunes  qui implique l’obligation pour eux de « réussir » trois évaluations subjectives successives de leur comportement de recherche d'emploi avant d'accéder au bénéfice d'un revenu de remplacement.
2.    La dégressivité des allocations pour les chômeurs  admis sur base du travail : cette réduction jusqu'à 25% du montant total sera progressive et déterminée par le passé professionnel du demandeur mais tendra vers des minima forfaitaires pour tous.

3.    L'exclusion du chômage pour les chômeurs admis sur base des études à l’allocation d’insertion qui ne peuvent justifier un nombre de journées de travail suffisant pour une période de référence déterminée par la loi, et ce malgré, dans certains cas, des prestations en Intérim, à temps réduits… De plus ces trains de mesures sont accompagnés de projets visant à renforcer encore un peu plus le contrôle de la disponibilité des chômeurs en élargissant les groupes cibles et en renforçant la sévérité des sanctions. La recherche active de l’emploi suffirait-elle à le créer (sic) ?

La Ville de Liège compte 1/3 des privés d’emploi de l’arrondissement (chiffres Onem - septembre 2012 : 30.862 personnes indemnisées par l’ONEM, l’arrondissement de Liège = 90.399 personnes). En septembre 2012, le Forem a géré 13.162 offres d’emploi (-10,3 % par rapport à septembre 2011), et ce pour 226.499 chômeurs wallons (source Forem).  Nous dénonçons ce discours « café du commerce » qui vise à rendre le chômeur responsable de son non-emploi, les chiffres sont implacables, il n’y a pas d’emploi pour tous, et parfois l’emploi qui est disponible conduit directement à vos portes, par exemple les travailleuses en titre-service à temps partiel qui viennent chercher des aides complémentaires car elle ne peuvent pas vivre décemment de leur salaire couplé à une allocation de chômage, un comble !

Pour l’arrondissement de Liège, 2.800 cohabitants, 3.500 chefs de famille et 3.500 isolés  verront leur allocation diminuer dès décembre 2012 voire mars 2013 et quelques 8.000 jeunes admis sur base des études seront exclus au 1er janvier 2015 (et ce n’est que la première d’une succession de vagues d’exclusion massive).

 

Vous êtes directement impliqués dans la gestion des conséquences de décisions prises au plan fédéral. Il est difficile de chiffrer le choc de cette grande régression sociale sur le budget communal. Les économies de bouts de chandelle réalisées au niveau de la Sécurité sociale (quelques dizaines de millions d'euros!) créeront un véritable tsunami social qui impactera tous les pouvoirs locaux. Alors qu’on ristourne 10 milliards par an de la Sécu en réduction de cotisation sociales aux employeurs, alors même que le Bel 20 annonce des bénéfices en progression de 75% (in l’Echo 26/11/2012) pour des entreprises qui usent, entre autre, des intérêts notionnels. La FGTB a pourtant trouvé quelques 8 milliards via une réforme fiscale juste et équilibrée . Si elle n’est pas suivie, ce sont les plus précaires qui trinquent. Nous vous adressons ce cri d’alarme. Sans réaction nous craignons de vous revoir, dans vos services sociaux !

 

=> Voir nos campagnes : Impôt qui paie quoi ? http://www.fgtb-liege.be/admin/uploads/actu/tract2_copie.pdf et les principes d’une fiscalité plus juste http://www.fgtb-wallonne.be/sites/default/files/fichiers/principes_de_base_dune_fiscalite_plus_juste.pdf et  A qui profite la dette ? vidéo http://www.youtube.com/watch?v=V28vk6DVE1k

 

Les Travailleurs Sans Emploi de la FGTB Liège-Huy-Waremme vous demandent de dénoncer la politique d’austérité du gouvernement fédéral, voire de la combattre par tous les moyens possibles en prenant des mesures solidaires et sociales qui amortissent le choc pour les Liégeois  et renouent avec la fronde et le courage, signes distinctifs du  « Valeureux Liégeois ».

Nous  vous demandons dès lors d’entrer en résistance contre ce projet de démolition de toute cohésion sociale et de faire barrage à une exclusion sociale croissante et une pauvreté galopante.  Voici quelques pistes :

 

    Cesser les législations répressives à l’encontre des pauvres, comme l’arrêt anti-mendicité ou l’interdiction de la soupe populaire !

    Ne choisissez pas à l’instar de l’Onem et de la Ministre de l’Intérieur de privilégier la chasse à la fraude sociale des chômeurs sur base du statut cohabitant, préférez défendre avec nous l’individualisation des droits pour que la vie familiale ne pâtisse pas de la situation d’emploi ou de non emploi, une mesure sexiste qui met la femme à charge de son compagnon/conjoint et donc en état de dépendance financière totale ;

    Que la police s’attèle avant tout à traquer les pourvoyeurs de travail en noir et la grande fraude sociale des entreprises plutôt que de collaborer avec l’ONEM dans sa chasse à la fraude de survie des chômeurs.

    Augmenter considérablement le budget du CPAS pour faire face aux mesures du gouvernement;

    Inscrire  d’urgence un budget  pour l’aide urgente à ceux qui la demandent;

  Réfléchir au fait que le nombre de bénéficiaires du RIS du CPAS augmente proportionnellement aux sanctions /exclusions de l’ONEM  (50.815 wallons concernés, selon les  Chiffres Onem 2011).  Mieux informer  la population des conditions pour bénéficier de l’aide du CPAS.

    Engager plus de personnel communal pour augmenter la qualité et les services publics rendus à la population ; 

   Que les pouvoirs publics tiennent compte de la réelle pénurie d’emploi que connaît notre arrondissement et fasse preuve de compassion légitime et non de suspicion illégitime à l’égard des privés de salaires liégeois. Depuis le début de l’année, plus d’une centaine de milliers d’emplois ont été détruits sans oublier les faillites record des indépendants ou la diminution du nombre d’heures prestées en intérim. Faut-il en outre vraiment rappeler la fermeture de la phase à chaud d’ArcelorMittal et les autres fermetures/délocalisations qui défrayent la chronique alors que les profits sont au rendez-vous ?

♦   Augmenter l’offre de logements sociaux.

 

Combattez la pauvreté, pas les pauvres et soutenez-nous Travailleurs Sans Emploi (TSE) dans la dénonciation de mesures injustes et démesurées qui ne visent qu’à mettre tous les travailleurs à genoux sur l’autel de la compétitivité, au profit d’une minorité. Aidez-nous à renouer avec la prospérité pour tous. La Sécu est née de la volonté de protéger le travailleur de la misère, pas de l’appauvrir plus pour qu’il travaille à moindre salaire. Nous avons largement contribué à enrichir nos ex-patrons, aujourd’hui, nous utilisons légitimement notre droit à la Sécu !
Pour rappel, depuis trente ans, les travailleurs payent  déjà un lourd tribu à la sacro-sainte compétitivité des entreprises, via un choix de politique monétariste européenne qui échange un niveau de chômage structurellement élevé contre une inflation dite “maîtrisée” via le calcul du Nairu. (1)

Cette réforme du chômage fait partie d’un bien plus grand projet, celui de créer un tiers monde en Europe, casser salaires et droits sociaux  chez ceux qui en ont encore,  et ainsi doper la compétitivité des entreprises à l’exportation. Les pays “pionniers” de la baisse conjointe des droits et des salaires des travailleurs ont ainsi boosté les exportations en faisant payer le prix fort à la population.  « Entre 2000 et 2008, la compétitivité avait baissé de 33,8% en Irlande, 21,9% en Grèce, 18,6% en Espagne, 14,5% en Italie et 13,6% au Portugal. Fin juillet 2012, ce déficit de compétitivité n'était plus que de 10,6% pour la Grèce, 5,9% pour l'Italie et le Portugal, 4% pour l'Irlande et nul pour l'Espagne. » (2) On comprend dès lors bien à qui profite l’appauvrissement du plus grand nombre !

Ce n’est pas un projet sociétal auquel la FGTB peut souscrire. Et nous espérons que vous nous rejoindrez dans ce rejet massif de l’austérité,  par des politiques solidaires et sociales !

 

(1) L’ESTIMATION DU TAUX DE CHÔMAGE STRUCTUREL DES PAYS DE L’OCDE, Dave Turner, Laurence Boone, Claude Giorno, Mara Meacci, Dave Rae et Pete Richardson, Revue économique de l’OCDE n° 33, 2001/II.

(2) Ailleurs en Europe, le choc de compétitivité a déjà lieu, Sébastien Julian, l’Expansion, 23/10/2012.

soupe3-12-2012CCLiège

 

 

Article: fgtb-liege.be

Partager cet article

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Communiqués de presse
commenter cet article

commentaires

Soutenu par

 

Rechercher

Contacts

Administrateur Blog

Gaëtan

063 24 22 74

Responsable T.S.E.

FGTB - CEPPST

 

Autres CRTSE en Wallonie

Brabant Wallon

Khalid Gaa

067 64 60 06 - 0478 35 85 83

 

Centre

Christohe Morais-Rosa

064 23 61 19

 

Charleroi et Sud-Hainaut

Pippo Bordenga

071 64 13 03

 

Liège-Huy-Waremme

Agnès Ramaekers

04 221 96 20

 

Mons-Borinage

Cédric Devriese

065 32 38 33 - 0473 97 64 93

 

Namur

Françoise Lejeune

081 64 99 59 - 0474 48 10 02

 

Verviers

Simon Darimont

0496 50 07 88

 

Wallonie Picarde

Fabien Tanase

069 88 18 04