31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 08:54

 

La Chambre a adopté jeudi la réforme de chômage. Ecolo a voté contre le projet de la majorité alors que les FDF se sont abstenus. Dans les rangs du PS, le député-bourgmestre de Seraing s'est abstenu, saluant le "travail constructif" du gouvernement mais regrettant une "mesure qui arrive à un moment inopportun dans le climat économique actuel".

 

La Chambre adopte la réforme du chômage
Le PS avait redéposé en séance plénière un amendement visant à revenir sur le chapitre de la réforme du chômage du projet de loi du gouvernement permettant d'offrir une base légale aux dispositions de la Sécurité sociale prévues par arrêté-loi. Cet amendement du parti du Premier ministre a particulièrement irrité ses partenaires, offrant à la Chambre un nouvel exemple de la désunion croissante au sein de la majorité à deux mois des élections. Dans l'opposition, les écologistes ont pour leur part dénoncé le "double jeu" du PS qui a déposé cet amendement mais a accepté une réforme qui risque, ont-ils répété, d'exclure 55.000 personnes.
La Chambre adopte la réforme du chômage

 

La réforme portée par la ministre de l'Emploi Monica De Coninck prévoit une augmentation de la dégressivité des allocations de chômage et une limitation à 3 ans des allocations d'insertion. Le gouvernement a agi par arrêté dans un premier temps puis via un projet de loi rétroactif pour asseoir la base juridique de la réforme. Dans l'opposition, Ecolo conteste depuis des semaines cette manière d'opérer, estimant d'une part que l'effet rétroactif est contraire au principe de "standstill" censé garantir les acquis sociaux, et d'autre part que le projet vise à accorder par la loi les pleins pouvoirs au gouvernement.

 

 

Il y a quelques semaines, le projet de loi avait été renvoyé en Commission à la demande du groupe PS qui a déposé un amendement pour retirer le volet chômage du projet de loi. Désavoué, le PS a retenté sa chance jeudi en plénière. Le député Yvan Mayeur (PS) a justifié cet amendement par la nécessité de "maintenir ce qui a toujours fonctionné" et laisser de la marge aux partenaires sociaux.

La manière n'a pas plu aux partenaires de la majorité. C'est un "écran de fumée politique", un "exercice de communication virtuelle", a dénoncé la cheffe de groupe cdH Catherine Fonck selon qui l'amendement socialiste risque de "mettre à mal tout le système d'allocations de chômage".

"Pourquoi le PS a-t-il changé d'avis? Est-ce que le vent de la campagne électorale a soufflé? ", s'est interrogé David Clarinval (MR) qui a dit "regretter" cette attitude dans le chef d'un "parti de la majorité". Mathias De Clercq (Open Vld) a également trouvé "étonnant" que le PS suive ainsi Ecolo. Selon lui, "ce n'est pas une manière de travailler", c'est "inacceptable".

Interpellé par la N-VA qui a fait le constat de la division au sein de la majorité, le CD&V s'est contenté de défendre la réforme de la ministre, ce qu'a également fait Mme De Coninck, au nom du gouvernement.


Belga

 

 

Article: RTBF.be

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Soutenu par

 

Rechercher

Contacts

Administrateur Blog

Gaëtan

063 24 22 74

Responsable T.S.E.

FGTB - CEPPST

 

Autres CRTSE en Wallonie

Brabant Wallon

Khalid Gaa

067 64 60 06 - 0478 35 85 83

 

Centre

Christohe Morais-Rosa

064 23 61 19

 

Charleroi et Sud-Hainaut

Pippo Bordenga

071 64 13 03

 

Liège-Huy-Waremme

Agnès Ramaekers

04 221 96 20

 

Mons-Borinage

Cédric Devriese

065 32 38 33 - 0473 97 64 93

 

Namur

Françoise Lejeune

081 64 99 59 - 0474 48 10 02

 

Verviers

Simon Darimont

0496 50 07 88

 

Wallonie Picarde

Fabien Tanase

069 88 18 04