20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 14:04

Arlon

Depuis juin, la province de Luxembourg est une zone-pilote pour la mise en œuvre du nouveau système de « gestion par portefeuille des demandeurs d’emploi », géré par le Forem. Un système qui doit être généralisé à l’ensemble de la Wallonie dès le 1er janvier 2010. Ce qui fâche la CSC, qui l’a fait savoir aux directeurs wallons du Forem-Conseil réunis ce lundi matin à Arlon.

La CSC critique la généralisation de ce système alors « qu’il n’y a eu aucune concertation et aucune évaluation, estime Bruno Antoine, secrétaire fédéral de la CSC-Lux. Plus fondamentalement, nous pensons qu’il s’agit là d’une mécanique de sous-traitance, le Forem accueillant les demandeurs d’emploi pour les expédier dans toute une série d’organismes de conseil, d’accompagnement et de suivi. C’est une déresponsabilisation de l’outil public. Vers la privatisation complète, à terme ? »

Les critiques de la CSC portent sur divers points. Les chiffres en termes de demandes d’emploi (13.000) et de postes disponibles (6.200). « Mais quels postes, et combien de doubles encodages avec les “boîtes” d’intérim ? » Le Job day est aussi dans la cible de la CSC, à l’image de celui organisé en octobre à Arlon. La CSC met en avant des distorsions entre les offres d’emploi proposées et la réalité, entre le nombre d’entreprises annoncées et réellement présentes dont « les entreprises d’intérim qui viennent “faire leur marché auprès des demandeurs d’emploi”. Ce ne sont pas des offres durables. Les chiffres, le Forem ne voit plus que cela et la gestion par portefeuille ne fera qu’accélérer le processus. C’est un outil de productivité des conseillers du Forem et les demandeurs d’emploi deviennent des numéros. Le Forem ne perd plus de temps et ne fait plus de social, et ne s’occupe plus des problèmes familiaux des demandeurs ».

La CSC demande instamment au Forem et au ministre Antoine, de revoir leur copie en s’impliquant plus sur ce qui devrait être le travail de base du Forem, le vrai conseil direct aux demandeurs d’emploi, individualisé, notamment envers les plus fragiles, sans déléguer à des organismes tiers.

Les réactions du Forem ? « Pas de commentaire à la presse. » Dont acte !

 

BODEUX,JEAN-LUC

 

Article: lesoir.be

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Soutenu par

 

Rechercher

Contacts

Administrateur Blog

Gaëtan

063 24 22 74

Responsable T.S.E.

FGTB - CEPPST

 

Autres CRTSE en Wallonie

Brabant Wallon

Khalid Gaa

067 64 60 06 - 0478 35 85 83

 

Centre

Christohe Morais-Rosa

064 23 61 19

 

Charleroi et Sud-Hainaut

Pippo Bordenga

071 64 13 03

 

Liège-Huy-Waremme

Agnès Ramaekers

04 221 96 20

 

Mons-Borinage

Cédric Devriese

065 32 38 33 - 0473 97 64 93

 

Namur

Françoise Lejeune

081 64 99 59 - 0474 48 10 02

 

Verviers

Simon Darimont

0496 50 07 88

 

Wallonie Picarde

Fabien Tanase

069 88 18 04