25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 09:11

Ce matin, à la lecture de la Libre Belgique, j’ai appris qu’il y avait du travail pour tout le monde et que le principal c’était d’être beau, mais que tout le monde ne l’était pas, de sorte qu’il allait falloir inventer quelque chose aussi pour les gens laids.

J’ai vraiment lu cela. Je l’ai même lu deux fois pour m’en rendre tout à fait sûr. Et pour celles et ceux qui ne l’auraient pas lu, je vais le relire : "Dans notre société, les normes sont très élevées : pour réussir, il faut être beau, intelligent. Il y a un groupe de gens qui ne peuvent pas atteindre ces normes. C’est un problème qui touche beaucoup les migrants quand ils ont un certain âge".

Comme quoi, n’est-ce pas, il y a pire que d’être black et d’équerre, il y a aussi migrant âgé pas beau et bête. Et c’est la nouvelle ministre de l’Emploi, Monica De Conick, qui parle.

Monica De Coninck est anversoise, elle est socialiste et elle a 55 ans. Elle est née, apprend-on, dans une Maison du Peuple avec l’église juste à côté — papa rouge et maman catholique — et son parcours l’a menée jusqu’au CPAS d’Antwerpen où elle a, comprend-on, remis les pendules à l’heure.

C’est à cela qu’elle doit de s’attaquer aujourd'hui au chômage, à moins que ce ne soit aux chômeurs, parce que son expérience lui permet une autre phrase glaçante : "Quand on prend les gens par le collier, on peut les activer".

Tout n’est pas à jeter dans les propositions de Monica De Coninck sans doute,certains le disent,  mais on tremble devant cette vision mécaniste : on dirait un tableau futuriste, vitesse, violence, modernité. Les jeunes, par exemple, auront droit à des stages pour les sortir du chômage : "Des contrats de six à huit mois, très flexibles. Si le chômeur ne le respecte pas, l’employeur pourrait y mettre fin rapidement ".

C’est d’ailleurs très exactement ce que les employeurs font, en France, où ces stages permettent aux jeunes de tourner en rond dans la nuit et d’être dévorés par le feu. Et hier, l’excellent Marc Molitor faisait sur ces antennes écho à une étude française sur le travail où cette culture de la compétition, du management, de la rentabilité et de l’évaluation montrait clairement ses limites, y compris mentales. Car voilà bien la leçon de cette enquête, c’est que le travail, c’est d’abord une quête de sens.

De sorte que pour questionner valablement le chômage, il vaut sans doute mieux interroger le travail que les chômeurs, cibles vraiment trop aisées pour baser sur elles une politique de l’emploi bercée de contrition et de rémission des péchés.. Ça devrait sembler évident aujourd’hui. Ça ne l’est pas pour une ministre qui voudrait créer un cadre spécial de travail et d'accueil pour ce qu’elle appelle "les inadaptés sociaux". Comprenez : les " peu intelligents, trop vieux, dépendants à l’alcool ou à la drogue ".

Non vraiment. Ce que je viens de vous dire me semble tellement absurde et on n'y croit tellement pas à cette sorte d'eugénisme social à la belge que je me demande si cette chronique n’a pas été hackée par Anonymous, juste pour voir les réactions. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.

Paul Hermant

 

 

Article: La Première RTBF

 

www.lalibre.be
Un peu à la surprise générale, Monica De Coninck (SP.A) a été désignée ministre de l'Emploi dans le nouveau gouvernement fédéral. Entretien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie-Claude 25/01/2012 15:21


Oui mais, elle a paraît-il l'expérience de terrain. Hélas, comme beaucoup d'AS facho, elle a entendu beaucoup de choses mais les a interprétées à sa façon. c'est vrai quoi, ces fainéants de
chômeurs et minimexés, tous paresseux, alcolos, drogués ...(à compléter suivant votre humeur), infoutus de gérer leur tunes, ils  n'ont que ce qu'ils méritent.  elle a bien appris sa
leçon je trouve. Je doute qu'elle aie dû chaque jour compter ses dépenses au cent près et malgré tout ne pas arriver à payer ses factures, se soigner , nourrir et élever correctement ses gosses.


Les élus qui ont dans leur attribution le chômage devraient être obligés de vivre au moins un an avec un revenu de 1000 euros par mois qui est, pour un sans emploi et un nombre de plus en plus
grans de travailleurs le lot quoticien quand ce n'est pas moins.


 

Soutenu par

 

Rechercher

Contacts

Administrateur Blog

Gaëtan

063 24 22 74

Responsable T.S.E.

FGTB - CEPPST

 

Autres CRTSE en Wallonie

Brabant Wallon

Khalid Gaa

067 64 60 06 - 0478 35 85 83

 

Centre

Christohe Morais-Rosa

064 23 61 19

 

Charleroi et Sud-Hainaut

Pippo Bordenga

071 64 13 03

 

Liège-Huy-Waremme

Agnès Ramaekers

04 221 96 20

 

Mons-Borinage

Cédric Devriese

065 32 38 33 - 0473 97 64 93

 

Namur

Françoise Lejeune

081 64 99 59 - 0474 48 10 02

 

Verviers

Simon Darimont

0496 50 07 88

 

Wallonie Picarde

Fabien Tanase

069 88 18 04