19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 16:03

action 1103 A4

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Articles divers
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 09:32

La ministre flamande N-VA, et bras droit de Bart De Wever, Liesbeth Homans, détaillait sa vison de l'accueil de la petite enfance... Avec des mots pour le moins surprenants concernant l'accueil des enfants de demandeurs d'emploi ou des enfants vivant dans la pauvreté, mettant du coup la majorité au gouvernement flamand en ébullition.

 

Les crèches réservées aux travailleurs: Liesbeth Homans irrite - LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

 

Le week-end dernier, dans la presse, Liesbeth Homans affirmait que l'accueil subventionné devait en premier lieu être réservé aux travailleurs, c'est-à-dire à ceux qui contribuent au système de sécurité sociale, et donc pas aux demandeurs d'emploi. Et la ministre N-VA d'ajouter que pour les enfants qui vivent dans la pauvreté, il fallait développer d'autres solutions, citant l'exemple de communes qui organisent un accueil bon marché pour les enfants précarisés.

Des propos d'autant plus détonants que Liesbeth Homans est la ministre N-VA de l'Intégration, de l’Égalité et de la Lutte contre la pauvreté.

Des propos qui ont immédiatement provoqué un tollé du côté de l'opposition sp.a et Groen qui dénoncent une volonté de ségrégation. Mais également une volée de bois vert du côté de ces partenaires au gouvernement flamand, le CD&V et l'Open VLD. Ce dernier rappelle "qu'un enfant et un enfant, et qu'il ne mérite ni stigmatisation ni ségrégation ni apartheid". Liesbeth Homans déplore une mauvaise compréhension de ses propos. Elle sera priée de s'expliquer mercredi au parlement flamand.

Article: RTBF avec Belga

Repost 0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 09:31
Pascal Scarsé, 46 ans, est demandeur d’emploi. C’est son père, Joseph, qui a rempli tous les papiers. Pourquoi ? Parce que Pascal est atteint de trisomie 21… Un handicap qui, apparemment, n’est pas suffisant pour éviter la case chômage ! Pascal devra, comme n’importe quel demandeur d’emploi, voir une assistante sociale avant d’être déclaré inapte et récupérer son revenu de remplacement en tant que personne handicapée. Aberrant pour son père !

 

 Pascal Scarsé, avec sa maman Monique, a dû s’inscrire comme demandeur d’emploi !

David Claes
Pascal Scarsé, avec sa maman Monique, a dû s’inscrire comme demandeur d’emploi !

 

Joseph Scarsé et son épouse Monique n’en reviennent toujours pas : ils ont dû inscrire Pascal, leur fils trisomique de 46 ans, comme demandeur d’emploi. Comme n’importe qui qui se retrouverait sans travail, comme si son handicap n’existait pas : « Moi, c’est pour ça que je me bats ! Pour que l’on reconnaisse son handicap ! Mon fils n’est pas un travailleur comme les autres. Il n’est pas normal qu’il doive passer par toutes ces étapes pour avoir droit à son allocation. Et ce n’est pas une question d’argent car il est possible qu’il gagne plus au chômage qu’avec sa pension ! En fait, s’il n’avait jamais travaillé, il toucherait toujours cet argent… »

Parce que le courage, c’est quelque chose que Pascal connaît ! Malgré son handicap, il a fait le choix de travailler : « Pendant 26 ans, il a été manutentionnaire dans un atelier protégé de Pont-à-Celles, à l’ASBL APAC. Il n’a jamais raté un jour de travail. Sur la fin, il devait même se lever à 5h30 pour être à l’heure au travail. C’était devenu trop lourd pour lui. Le handicap et l’âge, ça devenait difficile. C’est pour ça que, en accord avec son employeur, on a mis fin à son contrat. »

Naturellement, Joseph se tourne vers le SPF Sécurité Sociale, département de la personne handicapée : « Pascal avait droit à deux pensions. Une d’intégration de la personne handicapée et une de revenu de remplacement. Dans les années 90, il a perdu la seconde parce qu’il était rémunéré via son emploi en atelier protégé. À partir du moment où il n’avait plus cet emploi, je pensais qu’il me suffisait de redemander au SPF Sécurité Sociale de lui rendre sa seconde pension… »

Et bien non ! Quelques jours plus tard, il a reçu un appel d’un fonctionnaire lui expliquant qu’il devait inscrire son fils à l’ONEM et au Forem : « Il ne sait ni lire ni écrire mais il est censé s’inscrire au chômage ! Je me suis rendu au Forem avec lui et ai donc rempli ses papiers… Il est donc considéré comme un demandeur d’emploi ! Est-ce qu’on va l’obliger à chercher un travail ? Est-ce que je vais devoir attendre qu’il soit exclu du chômage pour qu’il récupère sa pension ? Et s’il n’avait plus eu ses parents, comment aurait-il fait pour toutes ces démarches ? J’ai contacté l’ONEM, le Forem, la sécurité sociale pour avoir des réponses… Mais jusqu’ici, pas de nouvelles. »

Que Joseph et Monique se rassurent cependant, Pascal ne sera sans doute pas soumis aux mesures d’accompagnement des chômeurs et ne sera donc pas obligé de chercher un travail. En fait, comme Pascal a travaillé, il a droit aux allocations de chômage comme n’importe quelle personne qui a travaillé : « Il va rencontrer une assistante sociale », explique Julien Doyen, du Forem de La Louvière. « En fonction de son degré d’autonomie, il sera dispensé de rechercher un emploi. Le cas échéant, des médecins pourraient aussi remettre un avis. »

Son éventuel revenu de remplacement sera seulement ensuite calculé en fonction de ses allocations de chômage. Mais l’ONEM peut aussi estimer que la personne n’est pas apte à recevoir un revenu. Dans ce cas, c’est le revenu de remplacement du SPF Sécurité Sociale, direction générale de la personne handicapée, qui prend le relais. Ce sera sans doute le cas pour Pascal. En somme, il aura d’abord dû s’inscrire à l’ONEM, au Forem, rencontrer une assistante sociale et peut-être des médecins pour en arriver à… ce que son père demande depuis le début. « C’est par souci d’équité », nous explique-t-on au SPF Sécurité Sociale, « car la législation est la même pour tous les types d’handicap ».Une procédure malgré tout bien longue et compliquée, surtout pour une personne qui, fatalement, n’a pas les capacités de la comprendre.

Article: Sudinfo.be

Repost 0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 15:32

http://www.fgtb-luxembourg.be/local/cache-vignettes/L200xH142/arton381-83865.pngLe succès de Syriza fait renaître l’espoir au sein des gauches européennes.

Bravo au Peuple Grec !

La FGTB Luxembourg pense particulièrement aux deux Camarades Grecs qui étaient venus spécialement d’Athènes en avril passé pour nous parler de la situation dans leur pays: Sofia Tzitzikoy, militante pour le droit à la santé et Vice-présidente d’Unicef Grèce, et Yannis Androulidakis, journaliste et syndicaliste.

Vous pouvez toujours retrouver leur conférence sur le site de la FGTB-Luxembourg

Sofia nous écrit à l’instant:
"La lumiere éclate ce matin sur mon pays...un soleil incroyable ...un ciel tout bleu...un sourire aux yeux...L’espoir , le changement, le renversement de tout ce qui blessait nos vies, qui nous privait de notre dignite...en Grece...en Belgique...en Espagne...en France...partout en Europe! La SOLIDARITE peut nous conduire a L’IMPOSSIBLE"... Bougeons-nous Camarades!

Article: FGTB-Luxembourg.be

 


Solidarité avec le peuple Grec.

Premier interview de Sofia

Interview de Giorgos Mitralias

Second interview de Sofia

Nous continuons notre série d’interviews...

Interview de Panagiotis Grigoriou.

Un texte de Yorgos appelant à un mouvement antifasciste européen est disponible sur le site du CADTM.


Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Solidarité avec le peuple Grec
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 13:04

http://www.fgtb-wallonne.be/sites/default/files/imagecache/large220/images/actualites/exclus.pngDepuis décembre 2011, la FGTB wallonne a multiplié avertissements et mobilisations : la limitation dans le temps des allocations d'insertion allait engendrer un véritable bain de sang social. Les réactions politiques sont passées du désintérêt au déni avant de virer au mépris et aux accusations de mensonges. Aujourd'hui, les faits nous donnent - malheureusement ! - raison. Plus de 30.000 personnes, dont une grande majorité de Wallons, seront bel et bien exclues, rien qu'en 2015. Et 10.000 autres n'auront pas accès au système à la fin de leurs études en raison des nouvelles mesures du gouvernement Michel. 


 

Il y a trois ans, le gouvernement annonçait sa volonté de limiter la durée d’obtention des allocations d’insertion. En écembre 2011, la FGTB wallonne avertit que cette mesure injuste mènera à des dizaines de milliers d’exclusions dès janvier… 2012 ! Ce n’est que suite à ces interventions que le projet de loi est modifié et que la mesure est reportée à janvier 2015 (le compte à rebours des trois ans débutant le 1er janvier 2012). En 2012, 2013 et 2014, les militants, avec ou sans emploi, de la FGTB wallonne se mobilisent à plusieurs reprises. Au fil des mois, l’échéance fatidique se rapproche et une prise de conscience s’opère. Le mouvement prend de l’ampleur et d’autres organisations syndicales mais aussi des associations et des collectifs citoyens se mobilisent.

 

Ces mobilisations n’auront pas été vaines. En fin de législature, le gouvernement décide un certain nombre d’assouplissements (prolongations et dérogations en cas de travail, de formation, pour raisons médicales…). Ces dérogations permettent de réduire le nombre des exclusions au 1er janvier 2015. Mais seulement de manière temporaire ! A moins de satisfaire pleinement aux conditions d’admissibilité au chômage complet, les milliers de sans emploi concernés seront exclus tôt ou tard, à l'expiration de leur sursis.

 

La Wallonie sera la Région la plus touchée puisqu’elle compte environ 70% des exclus. Cette proportion démontre parfaitement l’absurdité de la mesure. Dans une région marquée par le chômage de masse, où les offres d’emploi se font rares, les politiques répressives contre les sans emploi sont non seulement injustes mais aussi totalement inefficaces. Elles n’ont jamais créé un seul emploi !

 

Le cataclysme social que cette mesure va entraîner va se doubler d’un afflux massif et inédit de citoyens vers les CPAS. En ce début 2015, ce sont des milliers d’exclus qui vont s’adresser à ces organismes publics. Et le phénomène ne s’arrêtera pas là puisque, après cette année, les exclusions continueront de s’enchaîner, mois après mois, année après année…

 

Aujourd’hui, la prise de conscience est générale. Tout le monde, ou presque, reconnaît l’absurdité de la mesure et l’ampleur de la catastrophe sociale. Les appels à la suppression de la mesure se multiplient. Pourtant, le gouvernement de Charles Michel reste sourd. Pire, il a introduit de nouvelles mesures qui restreignent l’admissibilité aux allocations d’insertion. Dorénavant, les jeunes de moins de 21 ans devront avoir réussi, et non plus seulement terminé, leurs études. Et il faudra également introduire sa demande avant l’âge de 25 ans, c’est-à-dire avoir terminé ses études avant l’âge de 24 ans, sinon on n’aura jamais accès au système. Ces restrictions toucheront 10.000 jeunes par an ! Autant de jeunes qui se retrouveront eux aussi sans revenus et devront faire appel à la solidarité familiale ou au CPAS.

 

Toutes ces mesures ont été décidées sans la moindre idée de leurs conséquences. Elles sont totalement injustes, absurdes et inefficaces. On va précipiter des milliers de familles dans la pauvreté, renforcer l’exclusion sociale et ses conséquences (économie parallèle, délinquance, isolement…), mettre des communes en faillite…

 

Bref, appauvrir toute une frange de la population pour des raisons purement idéologiques. Car le véritable objectif est bien de forcer les sans emploi à accepter n’importe quel petit job, aux pires conditions de travail et de salaire. Au final, c’est tout le marché de l’emploi qui va se précariser et se flexibiliser. C’est en cela que le combat pour une Sécurité sociale forte concerne tous les travailleurs, avec ou sans emploi !

 

Article: FGTB-Wallonne

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:36

Cepag---Chemin-faisant---programme-1

Cepag---Chemin-faisant---programme-2.jpg

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Chemin faisant.
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 08:24

Face à l'info du 13/01/15 sur La Première

 

Ce soir, dans Face à l’info, Eddy Caekelberghs reprend le dossier des exclusions du chômage et de la hausse des demandeurs d’allocataires sociaux auprès des CPAS.

Pour en débattre, il reçoit : Philippe DEFEYT, président du CPAS de Namur et économiste Christine MAHY, Secrétaire générale du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté Claude EMONTS, le président du CPAS de Liège et de la Fédération des CPAS wallons David CLARINVAL, député fédéral MR en charge notamment du dossier des affaires sociales.

 

 

 


 

Face à l'info du 20/01/15 sur La Première

Dans Face à l’info, Eddy Caekelberghs revient sur le dialogue social entre les partenaires sociaux et le gouvernement. La semaine dernière le gouvernement faisait des ouvertures sur des dossiers qui semblaient cadenassés par l’accord de gouvernement.Et autre sujet: les expulsions du chômage . Deux invités : Willy BORSUS, Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture et de l'intégration sociale (MR) Thierry BODSON, secrétaire général de l'Interrégionale wallonne de la FGTB


Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 09:36

Cepag---Chemin-faisant---programme-1

Cepag---Chemin-faisant---programme-2.jpg

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Chemin faisant.
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 14:39

http://www.fgtb-luxembourg.be/local/cache-vignettes/L113xH150/arton376-453e5.jpgAprès une manifestation nationale le 6 novembre à Bruxelles où nous étions plus de 120.000 militants, après les trois grèves tournantes (le 24 novembre dans les provinces de Luxembourg, Hainaut, Anvers et Limbourg, le 1er décembre dans les provinces de Liège, Namur, Flandre orientale et Flandre occidentale et celle du 8 décembre à Bruxelles, Brabant wallon et Brabant flamand) nous serons en grève générale ce 15 décembre

La FGTB Luxembourg appelle tous ses délégués, militants et affiliés à :

Se mettre en grève

Et à

Être solidaires de l’action en étant présents au piquet de son entreprise ou en renforçant des piquets volants en fonction des besoins.

Concrètement, le 15 décembre :

Nous vous demandons d’être au piquet devant votre entreprise ou de rejoindre une des zones d’action reprises ci-après. Le mieux est d’arriver le plus tôt possible à partir de 6h00 selon les endroits.

- Zoning industriel de Latour - Virton Piquets à Latour (près des entreprises Jindall, Mima,…) et à Virton (portail nord de Burgo.) Franck BAILLIEUX (0478/96 09 94)

- Zoning d’Aubange Piquets autour de Fédéral Mogul Serge CAREME (0477/31 13 50)

- Zonings de Messancy Piquets à Magolux, Ampacet et Ets Charlier et Zone commerciale du CoraSerge CAREME (0477/31 13 50)

- Zonings d’Arlon Entrée du zoning industriel de Weyler Franck BAILLIEUX (0478/96 09 94)

- Zoning de Bastogne Piquets à Autover et Eurolocks

- Zoning de Vielsalm Piquets à IBV et à Spanolux Christian GOMEZ (0475/56 16 95)

- Zoning de Marche Parking du Delhaize. Conseil : se garer à la place de l’étang Objectifs : commerces de Marche, zoning de Aye et du Wex, Administration communale Jennifer BERGMANN (0474/04 60 95) Christian SCHAMMO (0494/22 23 43)

- Libramont Piquet à L’Oréal et à la Laiterie des Ardennes. Christian GENTGEN (0473/94 48 75)

- Les secteurs publics Cheminots : les militants seront présents dès 3h00 du matin dans les différentes gares Poste : blocage habituel du centre de tri de Libramont et des gros points poste Enseignements et administrations : actions variables d’une localité à l’autre,…

Au-delà des actions propres à leur secteur, les Camarades des services publics rejoindront en fonction des possibilités les différents points de rendez-vous

La coordination générale sera assurée par le Secrétaire Régional qui se rendra dans différentes zones d’actions. Joël THIRY (0479/97.23.26)

Cette liste d’actions n’est pas exhaustive et peut connaître des évolutions. Pour plus d’informations, prenez contact avec le responsable syndical de votre secteur.

Après le 15 décembre : on ne lâche rien !

Nous appelons tous les délégués et militants à participer au COMITÉ RÉGIONAL ÉLARGI qui se tiendra le mercredi 17 décembre à 18h30, dans nos locaux d’Arlon rue des Martyrs n°80, afin de :
- faire le débriefing sur nos actions
- évaluer les réponses que le Gouvernement aura données (ou pas) suite à nos actions
- décider ensemble des suites à donner à notre plan d’actions.

Documents à télécharger

Type : PDF Discours du 24 nov de Joël Thiry. appel à la grève générale le 15 décembre.

(PDF – 212.3 ko)
Type : PDF Fil Rouge 22
(PDF – 505.5 ko)

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Communiqués de presse
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:35

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/caroussel_titre.jpg

 

Mars

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Mars/assets/310314.jpg

 

 

Avril

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Avril/assets/290414.jpg

 

 

Mai

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Mais/assets/120514.jpg

 

 

Juin

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Juin/assets/240614.jpg

 

Juillet

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Juillet/assets/040714.jpg

Aout

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Aout/assets/010814.jpg

Septembre

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Septembre/assets/010914.jpg

Octobre

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Octobre/assets/171014.jpg

Novembre

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Novembre/assets/031114.jpg

Décembre

http://www.carologaumais.be/tselux/caroussel/Decembre/assets/041214.jpg

 

D'ici au 31 décembre 2014, la Commission Régionale des Travailleurs Sans Emploi de la FGTB Luxembourg lance un compte à rebours en photos pour lutter contre la dégressivité des allocations de chômage et les exclusions au 1er janvier 2015.Une photo différente sera publiée sur la page FB de la FGTB Luxembourg chaque jour. Cliquez j'aime sur le haut de la page. Partager largement ce message et les photos sur les réseaux sociaux est un acte politique. Ne vous en privez pas

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Articles T.S.E.
commenter cet article

Soutenu par

CEPlogo

 

Rechercher

Contacts


Administrateur Blog:

Damien

Responsable T.S.E. - FGTB:

Autres CRTSE en Wallonie

Verviers

Simon Darimont 

0496.50.07.88

  

Mons  

Cédric Devriese 

065.32.38.33.

  

Tournai :
Fabien Tanase

069.88.18.04
                  
Centre : 
       Christohe Morais-Rosa

 064.23.61.19
               
Liège-Huy-Waremme :
Sidi Katumwa
04.221.96.20

Charleroi :

Nadia Verley
071.64.12.91

Sud-Hainaut :
Eric Clemens
071.64.12.58

Mouscron :
Marie-Noëlle Gaillez
056.85.33.57

Namur :
Farnçoise Lejeune

0474.481.002

Nivelles :
khalid Gaa

0478.35.85.83