3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 07:47

Ce 1er avril 2014 Ca y est, la bagarre est lancée, et de quelle manière !

logo-art-63.jpgUne conférence de presse a d'abord eu lieu à la « Cité Miroir », dans le centre de Liège, en fin de matinée. Devant plusieurs journalistes, il s'est d'abord agi de re-situer la limitation dans le temps des allocations d'insertion dans le contexte plus large de l'austérité imposée à toute l'Europe et dans le sillage de la crise économique et financière de 2008. Ensuite, d'exposer les origines du réseau « Stop art. 63§2 », son fonctionnement, ainsi que ses revendications, avant qu'un des nombreux soutiens associatifs du réseau à Liège n'explique les raisons pour lesquelles il jugeait opportun de s'impliquer dans cette lutte.

10153439_10202735942773952_2089649062_n.jpgUne joyeuse troupe d'une trentaine de personnes s'est ensuite dirigée vers le FOREM pour mener la première action officielle du réseau, réalisée au même moment dans quatre autres villes belges (Tournai, Namur, Bruxelles, Virton) : un appel à soutien du personnel de cette institution, en première ligne pour constater au quotidien la pénurie criante d'emploi, et dès lors la perversité d'une mesure qui prétend malgré tout punir les bénéficiaires d'allocations d'insertion qui n'auraient pas su en trouver (suffisamment). Des tracts ont été distribués à chaque étage du bâtiment, dans la bonne humeur, malgré un accueil parfois mitigé. Entre la perplexité et le refuge derrière un « devoir de réserve » somme toute assez confortable, il ne semble pas encore y avoir beaucoup de place pour une réelle opposition à un système qui place pourtant les travailleurs du FOREM en contradiction constante avec les fins qu'ils prétendent servir. Soulignons ici en particulier l'attitude des délégations syndicales, en réunion avec la direction au moment de notre passage, et qui n'ont pas bronché lorsque leur soutien fut sollicité par les trois membres du réseau qui s'étaient courtoisement invités à leur petite assemblée, le temps d'un court speech de 3'.

1974683 10202735943213963 32829832 nAprès avoir rassuré les « gros bras » du FOREM qui se sont rendus compte de l'action au moment même où elle se terminait, des banderoles ont été déployées sur une passerelle qui avoisine l'endroit de notre intervention du jour, avant que le cortège ne rejoigne le centre-ville pour préparer la soirée de lancement prévue au Centre Poly-Culturel/ Résistances. Et là c'est une petite centaine de personnes qui s'est d'abord vu rappeler l'historique et les objectifs du réseau, avant d'être scindée en deux groupes de discussions dont il est ressorti une nette envie de mener cette lutte en commun. Beaucoup de nouvelles têtes, encore plus de bonnes idées, espérons que l'enthousiasme perdure et qu'on la gagne cette bataille !

Prochain rendez-vous : samedi 5 avril au Cercle du Laveu (45, rue des Wallons à Liège) pour une nouvelle Assemblée constituante du réseau !

 

Pour toute info.

Contactez info@stop632.be

Ou sur le site http://www.stop632.be/

 

 


 


affiche-stop632.jpg

 



 

Chômage : mobilisation contre l'article 63 paragraphe 2

Mercredi, 02 Avril 2014 11:29 sur RTC TELE LIEGE

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Communiqués de presse
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 08:54

 

La Chambre a adopté jeudi la réforme de chômage. Ecolo a voté contre le projet de la majorité alors que les FDF se sont abstenus. Dans les rangs du PS, le député-bourgmestre de Seraing s'est abstenu, saluant le "travail constructif" du gouvernement mais regrettant une "mesure qui arrive à un moment inopportun dans le climat économique actuel".

 

La Chambre adopte la réforme du chômage
Le PS avait redéposé en séance plénière un amendement visant à revenir sur le chapitre de la réforme du chômage du projet de loi du gouvernement permettant d'offrir une base légale aux dispositions de la Sécurité sociale prévues par arrêté-loi. Cet amendement du parti du Premier ministre a particulièrement irrité ses partenaires, offrant à la Chambre un nouvel exemple de la désunion croissante au sein de la majorité à deux mois des élections. Dans l'opposition, les écologistes ont pour leur part dénoncé le "double jeu" du PS qui a déposé cet amendement mais a accepté une réforme qui risque, ont-ils répété, d'exclure 55.000 personnes.
La Chambre adopte la réforme du chômage

 

La réforme portée par la ministre de l'Emploi Monica De Coninck prévoit une augmentation de la dégressivité des allocations de chômage et une limitation à 3 ans des allocations d'insertion. Le gouvernement a agi par arrêté dans un premier temps puis via un projet de loi rétroactif pour asseoir la base juridique de la réforme. Dans l'opposition, Ecolo conteste depuis des semaines cette manière d'opérer, estimant d'une part que l'effet rétroactif est contraire au principe de "standstill" censé garantir les acquis sociaux, et d'autre part que le projet vise à accorder par la loi les pleins pouvoirs au gouvernement.

 

 

Il y a quelques semaines, le projet de loi avait été renvoyé en Commission à la demande du groupe PS qui a déposé un amendement pour retirer le volet chômage du projet de loi. Désavoué, le PS a retenté sa chance jeudi en plénière. Le député Yvan Mayeur (PS) a justifié cet amendement par la nécessité de "maintenir ce qui a toujours fonctionné" et laisser de la marge aux partenaires sociaux.

La manière n'a pas plu aux partenaires de la majorité. C'est un "écran de fumée politique", un "exercice de communication virtuelle", a dénoncé la cheffe de groupe cdH Catherine Fonck selon qui l'amendement socialiste risque de "mettre à mal tout le système d'allocations de chômage".

"Pourquoi le PS a-t-il changé d'avis? Est-ce que le vent de la campagne électorale a soufflé? ", s'est interrogé David Clarinval (MR) qui a dit "regretter" cette attitude dans le chef d'un "parti de la majorité". Mathias De Clercq (Open Vld) a également trouvé "étonnant" que le PS suive ainsi Ecolo. Selon lui, "ce n'est pas une manière de travailler", c'est "inacceptable".

Interpellé par la N-VA qui a fait le constat de la division au sein de la majorité, le CD&V s'est contenté de défendre la réforme de la ministre, ce qu'a également fait Mme De Coninck, au nom du gouvernement.


Belga

 

 

Article: RTBF.be

Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 14:21

http://ds1.ds.static.rtbf.be/epg/program/7154ef898213af10fc7e.jpgOn parle bien de faillite, de précarité, de pauvreté. Au premier rang européen, on pense à la Grèce mais il en est aussi question en Espagne, au Portugal …

 

Pour en parler, Eddy Caekelberghs reçoit :

 

° Joël Thiry, Secrétaire Régional de la FGTB Luxembourg.

° Sofia Tzitzikou, militante pour le droit à la santé et vice-présidente d’Unicef Grèce.

° Yannis Androulidakis, journaliste pour plusieurs journaux, radios et magazines grecs.

° Roland Gillet, professeur de finances à l'ULB et à la Sorbonne et expert reconnu au niveau international.

 

La FGTB Luxembourg dans le cadre de sa campagne " Acteurs des temps présents " a ouvert un compte bancaire " SOLIDARITÉ GRÈCE " pour fournir des médicaments et du matériel médical aux dispensaires sociaux grecs :

BE10 0017 2259 4304 – BIC GEBA BE BB – BNP Paribas Fortis

 


 

Article: La Première.be

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Communiqués de presse
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 14:12

Colloque 12 mars 2014

 

En lien avec la campagne Acteurs des Temps Présents et la journée de la femme, la CGSP WALLONNE organise un colloque sur les violences socio-économiques faites aux femmes en ces temps d’austérité et les moyens de luttes développés par celles-ci pour y faire face.
Cette matinée à l’initiative du Bureau des femmes de la CGSP WALLONNE aura lieu à Namur le 12 mars 2014.
Lors de cette matinée nous reviendrons avec plusieurs intervenants sur les conséquences des mesures d’austérité prises en Belgique et en Europe sur les femmes au niveau économique, social et sanitaire.
Les intervenants conviés à ce Comité wallon sont :
- Yves MARTENS : animateur du Collectif Solidarité contre l’Exclusion
- Christine VANDEN DAELEN : CADTM (Comité d’Annulation de la Dette du Tiers Monde) – spécialiste des questions de genre
- Dr Dominique ROYNET : Médecin et fondatrice des plannings familiaux de Schaerbeek et d’Arlon et professeure à l’U.L.B. (Université Libre de Bruxelles)

 

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Articles divers
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 08:56

 

http://www.fgtb-luxembourg.be/local/cache-vignettes/L158xH150/arton299-bfbbb.jpg

Aujourd’hui en Grèce, demain chez nous ?

 

Rencontre avec Sofia Tzitzikoy, militante pour le droit à la santé et vice-présidente d’Unicef Grèce et de Yannis Androulidakis, journaliste et syndicaliste.

 

Précédée de la projection du film documentaire

’’Des canaris dans la mine’’ de Yannick Bovy.


Le lundi 24/03/14 à 20h00 à la FGTB d’Arlon, rue des Martyrs, 80


Entrée libre et gratuite.

Venez nombreux.

C’est important.


Documents à télécharger

 

Article: FGTB Luxembourg

 


 

BOUGEONS NOUS AUSSI !

Solidarité avec le peuple Grec.

Premier interview de Sofia

Interview de Giorgos Mitralias

Second interview de Sofia

Nous continuons notre série d’interviews...

Interview de Panagiotis Grigoriou.

Un texte de Yorgos appelant à un mouvement antifasciste européen est disponible sur le site du CADTM.

Conférence débat exceptionnelle !
Aujourd’hui en Grèce, demain chez nous ?
Le lundi 24/03/14 à 20h00 à la FGTB d’Arlon, rue des Martyrs, 80

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Solidarité avec le peuple Grec
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 13:47

http://www.fgtb-luxembourg.be/local/cache-vignettes/L200xH150/arton298-c1cde.jpgLe 13 février 2014, à Marche, lors du Particip’Art Festival était joué la première de la pièce ‘’La Valse à Militants’’.

Une création collective du CEPPST et de la FGTB Luxembourg en partenariat avec Alvéole Théâtre et la Formation CASTA (Liège).

Dans une usine en grève, le patron fait intervenir un commando pour démonter les machines. Les ouvriers s’y opposent et séquestrent plusieurs personnes. Ils se barricadent dans un local technique. Une longue nuit de rires et d’actions commence…

Les faits de départ sont inspirés par l’intervention d’une milice privée lors d’une grève dans une usine de la région liégeoise en février 2012.

Un spectacle qui donne envie de réagir et de s’engager contre un système capitaliste de plus en plus inégalitaire.

Voici un montage d’images extraites de cette première de ‘’La valse à militants’’, en espérant qu’il vous donne l’envie de la faire jouer chez vous...

 

 

 

Article: FGTB-Luxembourg.be

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Articles divers
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 08:49

La théorie du partage du temps de travail, c'est quoi ? Pour bien comprendre, je me suis armée d'un feutre et d'une paire de ciseaux. Quelque découpages plus tard, le tout est devenu bien plus clair. J'ai donc décidé de partager cette petite introduction au partage du temps de travail avec vous.
Mon article complet sur le partage du temps de travail ici : fardo.ulb.ac.be/?p=172

 

Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 09:22

http://www.tvlux.be/videos/2014/thumbs/140310-arlon-ITW-action-fgtb.jpgCe lundi, la FTGB s'est mobilisée contre l'exclusion des travailleurs sans emploi. A Arlon, comme dans 16 autres endroits du pays, le syndicat socialiste a organisé des actions pour demander le retrait de la mesure de limitation à 3 ans des allocations d'insertion. Mesure qui concernerait 50.000 personnes dont 32.000 en Wallonie. Dans la province, la FGTB Luxembourg a interpellé les représentants et candidats au prochain scrutin des 4 partis traditionnels et du MDG. Chiffres à l'appui, elle a expliqué l'impact de cette mesure qui entraînerait l'exclusion de 2000 luxembourgeois, et surtout luxembourgeoises, comme l'a expliqué Joël THIRY, secrétaire régional.

 

Ici pour voir le reportage de TVLux

 

 


 

 

Manifestation contre l'exclusion des chômeurs

http://telesambre.rtc.be/images/stories/vignettesreportagejt2014/2014031001.jpgIl y avait environ 600 personnes dans les rues de Charleroi ce matin pour dire "non" à la limitation dans le temps des allocations de chômage. Cette mesure fera sentir ses premiers effets début 2015, et pour la FGTB, elle mènera 2.500 Carolos tout droit au CPAS.

 

Article: TeleSambre.be

Repost 0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 13:21

Le 1er janvier 2015, 50.000 allocataires seront exclus du chômage : il est encore temps de changer de cap ! Pour nous faire entendre, la FGTB organise des actions et des mobilisations aux quatre coins du pays le 10 mars.


Malgré l’opposition et les actions de la FGTB, le gouvernement a décidé de limiter ces allocations dans le temps à 3 ans maximum, sans condition d’âge pour les cohabitants et à partir de 30 ans pour les chefs de ménage, isolés et cohabitants dits «privilégiés» (chômeurs qui cohabitent avec une personne bénéficiant exclusivement d’allocations de chômage ou d’insertion dont le montant n’excède pas 31,77€/jour, soit 826€/mois). Le compteur de ces 3 ans a débuté le 1er janvier 2012.


La FGTB veut faire changer les choses. C’est pourquoi, les régionales de la FGTB organisent de nouvelles mobilisations partout dans le pays, ce 10 mars 2014. Pour cela, la mobilisation de toutes et tous est indispensable. Nous devons être nombreux pour nous faire entendre.


Actions régionales

FGTB Brabant wallon

  • Le lundi 10 mars 2014 à 14h : rassemblement Grand Place n°1 à 1480 Tubize où des prises de parole auront lieu.

 

FGTB Bruxelles

  • Le lundi 10 mars à 12h, la FGTB Bruxelles organise une marche contre la chasse aux chômeurs, en front commun syndical. Rassemblement devant le bureau bruxellois de l’ONEm, 4, place Marcel Broodthaers à 1060 Bruxelles (en face de la gare du Midi).

 

FGTB Centre

  • Le lundi 10 mars à 10h aura lieu une action de protestation à la Place Communale de La Louvière. Il s’agira d’une concentration avec animations et interpellations.

    Jacques Gobert, Bourgmestre de La Louvière et Président des Villes et communes wallonnes, ainsiq que Pascal HOYAUX, Président de la Communauté Urbaine du Centre et Bourgmestre de Manage, seront interpellés.

 

FGTB Charleroi

  • La FGTB Charleroi et Sud Hainaut vous invite le 10 mars à 9h à une assemblée d’information. Espace Quartz du Palais des Expositions de Charleroi, avenue de l’Europe 21. Entrée par la Géode, Parking P1 accessible gratuitement. Cette assemblée sera suivie d’une action au centre-ville de Charleroi.

 

FGTB Liège

  • Manifestation organisée le lundi 10 mars à 9h30, Place Saint Paul à Liège pour exiger le retrait de la mesure. Plus d’infos sur www.fgtb-liege.be.

 

FGTB Luxembourg

 

FGTB Mons

  • Le 10 mars de 11h à 12h30 dans le haut du piétonnier à Mons : sensibilisation « Droit à la dignité ».
  • Le 17 mars à 10h30 sur la place de Mons : rassemblement citoyen avec prise de parole de responsables syndicaux.
  • Le 17 mars à 13h à l’IESPP Mons (Nursing), Bd. Président Kennedy 2A à Mons : rencontre-débat avec des représentants des Partis de gauche (PS, ECOLO, PTB+LCR/GO).

 

FGTB Namur

  • Grand rassemblement à Namur le lundi 10 mars à 10h30. Rassemblement devant l’ONEm, 219 caussée de Liège à 5100 Jambes/Namur.
  • Conférence-débat avec des responsables politiques communaux (bourgmestres et présidents de CPAS) à 13h30 à la CGSP Namur, 41 rue de l’Armée de Grouchy 5000 Namur.

 

FGTB Verviers

  • Manifestation le 8 mars à l’occasion de la marche « Acteurs des temps présents ». Plus d’infos sur www.fgtb-verviers.be.
  • Séance d’informations le 10 mars à 10h (FGTB salle TVD 4è étage 23/4 Pont aux Lions 4800 Verviers). A l’issue de la réunion, il sera décidé d’une action symbolique.
  • Tous les mercredis, de 12h30 à 13h, jusqu’au 31 décembre 2014, rassemblement militant sur la place du Martyr, devant la statue de Chapuis.

 

FGTB Wallonie Picarde

  • Le 10 mars 2014 à 10h : Grande action devant l’Onem de Tournai, le CPAS et l’Hôtel de ville de Tournai. Rendez-vous à 9h30 à la FGTB de Tournai (Rue du Crampon, 12A).

 

 

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Communiqués de presse
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:46

L’émission de la RTBF « Mise au point » du 9 février 2014 avait pour objet les nouvelles mesures prises par le gouvernement en matière de chômage (dégressivité, exclusions, contrôles des jeunes). Les principaux partis wallons y étaient représentés, y compris le PTB. Etaient également présents 2 présidents de CPAS, portant la double casquette, des responsables du Forem et de l’ONEM, et un représentant de la FGTB. Celle-ci, par la publication de ses chiffres concernant les futurs exclus des allocations d’insertion au 1er janvier 2015, étant sans doute à l’origine de l’intérêt de la RTBF pour ce sujet.

Ces chiffres, contestés et amoindris par l’ONEM (27 000 au lieu de 50 000), représentèrent un premier motif de débat entre les deux protagonistes FGTB-ONEM. Mais au-delà de cette polémique, différentes lignes de force traversaient le débat. Notons d’abord qu’aucun participant de la majorité gouvernementale ne semblait vraiment revendiquer la paternité de ces mesures, ni les justifier véritablement (tout en prétendant le contraire). Un socialiste et une libérale se renvoyaient la balle, le premier accusant les libéraux d’avoir fait de la réforme en profondeur du système du chômage une exigence pour entrer au gouvernement à une période de crise institutionnelle, et rappelant que les allocations étaient des conquêtes sociales d’origine socialiste, la seconde rétorquant que les mesures de réforme du chômage avaient été menées par une ministre socialiste flamande, sous l’égide d’un premier ministre socialiste.

Autre ligne de force : l’opposition entre ceux qui soutenaient les nouvelles mesures et ceux qui les condamnaient. Parmi les premiers se rangent les représentant des partis participant au gouvernement (MR, CDH, PS) et celui de l’ONEM (cela étonnera t-il quelqu’un ?). Les seconds se recrutant parmi les membres de l’opposition (ECOLO, PTB) auxquels s’ajoutaient le représentant de la FGTB et, plus étonnant, la responsable du FOREM. Dernière ligne de force : le souci budgétaire des CPAS chargées d’accueillir les nouveaux exclus du chômage. L’animateur de l’émission, Olivier Maroy, redonnant ses lettres de noblesse au métier de journaliste, en intervenant de manière particulièrement efficace, objective et critique pour mettre un peu d’ordre dans cette cacophonie.

Reprenons un à un les arguments des uns et des autres, en commençant par citer un constat accablant et parlant de la responsable du FOREM : « Il n’y a pas de gain budgétaire pour l’état mais un coût social voire sociétal ». Les arguments des « pour » se résumaient pour l’essentiel à dire que cela aurait pu être pire (exigence flamande de scission de la sécurité sociale lors des négociations pour la formation d’un gouvernement, souhait de la droite flamande de limiter la durée du chômage pour tout le monde, fait que les allocations d’insertion n’existent qu’en Belgique) et à insister sur les mesures d’accompagnement (plan Marshal en Wallonie, mesures pour favoriser l’emploi des jeunes, suivi individualisé, formation notamment en alternance ,stages, rôle des PME…). A quoi les opposants eurent beau jeu de répliquer. Le représentant du PTB se montra particulièrement pertinent en diagnostiquant une « gauche de résignation » et en précisant « si le problème en Belgique ce sont les idées du libéralisme, on ne s’en sortira pas en copiant ces idées ». Quant aux propositions de formation, souligna le président écolo du CPAS de Namur, elles foisonnent au point d’amener les gens à tourner en rond. Le problème essentiel étant qu’il n’y a pas assez de débouchés, c’est-à-dire d’emplois. Les limitations dans le temps du chômage ne favorisaient pas le fait de trouver un emploi et pénalisent les plus faibles. Le représentant de la FGTB insista sur le fait que les nouvelles mesures stigmatisaient particulièrement les chômeurs wallons.

Fut évoqué également le système de compensation budgétaire au niveau fédéral en faveur des CPAS pour leur permettre d’accueillir les nouveaux exclus du chômage. Simple transfert de fonds ? Quel en est l’intérêt ? D’autant plus que cette promesse ne convainquit pas le directeur de CPAS de Namur qui émit la crainte que les CPAS, sous la contrainte budgétaire, ne soient contraintes de renoncer à d’autres missions sociales. Quant au contrôle des jeunes après 7mois -nouvelle mesure également-s’il enthousiasmait la représentante CDH qui célébrait le « coaching personnalisé » ne cessant de citer sa région bruxelloise en exemple, il provoqua la réaction outrée du représentant du PTB qui parla de « génération sacrifiée » et d’introduction du modèle allemand de mini-jobs (ce qui pose la question de ce en quoi consiste un travail décent). A cela s’ajoute, le problème de surmenage du FOREM dont les accompagnateurs sont en charge chacun de plus de 200 personnes.

Comme s’ils avaient écouté cette émission, les plus hauts responsables du parti socialiste, à savoir Laurette Onkelinks et Paul Magnette, se sont engagés peu après, dans le cadre de la nouvelle campagne électorale, à revenir sur les mesures d’exclusion des allocations d’insertion, arguant du fait qu’elles leur avaient été imposées comme une exigence libérale dans un contexte de crise institutionnelle. La première a fait cette déclaration le jeudi 13 février sur la RTBF et le second à l’émission « Mise au point », dont il était l’invité, le 16 février 2014. Il s’agit là peut-être simplement de promesses électorales, et il ne faut donc pas relâcher la mobilisation, mais c’est un symptôme d’une prise de conscience idéologique importante.

A titre personnel, je voudrais émettre deux points de vue. D’une part, je me réjouis que le parti socialiste ait inscrit dans son programme électoral l’alignement du RIS sur le seul de pauvreté, comme l’a déclaré son représentant, président du CPAS de Charleroi, lors de cette même émission. D’autre part, je désapprouve la proposition du représentant du PTB de pousser les travailleurs âgés vers la prépension pour donner leur place aux jeunes. Il s’agit là pour moi d’un racisme anti-vieux.

Bernadette L. Membre de la CRTSE Luxembourg.

 

Revoir Mise au point du 9/2/2014 sur RTBF.be

Repost 0
Published by T.S.E Luxembourg - dans Témoignages divers
commenter cet article

Soutenu par

CEPlogo

 

Rechercher

Contacts


Administrateur Blog:

Gaëtan

Responsable T.S.E. - FGTB :

Autres CRTSE en Wallonie

Verviers

Simon Darimont 

0496.50.07.88

  

Mons  

Cédric Devriese 

065.32.38.33.

  

Tournai :
Fabien Tanase

069.88.18.04
                  
Centre : 
       Christohe Morais-Rosa

 064.23.61.19
               
Liège-Huy-Waremme :
Sidi Katumwa
04.221.96.20

Charleroi :

Nadia Verley
071.64.12.91

Sud-Hainaut :
Eric Clemens
071.64.12.58

Mouscron :
Marie-Noëlle Gaillez
056.85.33.57

Namur :
Farnçoise Lejeune

0474.481.002

Nivelles :
khalid Gaa

0478.35.85.83